Mali: la mission EUCAP Sahel mali prolongée jusqu'en janvier 2019

eclair001.pngQuatre ans, jour pour jour, après l'engagement de l'armée française au Mali, le 11 janvier 2013, pour contrer l'offensive djihadiste partie du nord du pays, la situation sécuritaire reste encore précaire.

Mercredi, cinq soldats maliens ont été tués et deux autres blessés dans l'explosion d'une mine au passage de leur véhicule, entre Macina et Diafarabé, dans le centre du pays. Cette nouvelle attaque démontre que l'armée nationale reste une des cibles privilégiées des groupes armés (la Minusma et la force Barkhane étant aussi régulièrement la cible d'attaques)

L'Union européenne a prolongé, le 11 janvier, pour deux ans (jusqu'au 14 janvier 2019) sa mission de formation des forces de sécurité maliennes. Baptisée "EUCAP Sahel Mali", elle est établie à Bamako et dirigée par le diplomate allemand Albrecht Conze. "Le Conseil a également alloué un budget de 29,7 millions d'euros à la mission pour la période allant du 15 janvier 2017 au 14 janvier 2018", souligne le communiqué (lire ici).

Cette mission civile, lancée en avril 2014 à destination de la police, de la gendarmerie et de la garde nationale maliennes, est menée parallèlement à la mission EUTM Mali, mission militaire de l'UE de formation des forces armées de ce pays africain.

Grand messe. Vendredi et samedi, un sommet Afrique-France se tiendra à Bamako. Plus de 30 chefs d'Etat et de gouvernement, d'Afrique francophone mais aussi anglophone, sont attendus pour ce sommet placé sous le thème du partenariat, de la paix et de l'émergence, dans la foulée d'une conférence des ministres des Affaires étrangères et d'un forum économique.

 

Lignes de défense


L'actualité de la défense d'est en ouest.
Aller sur le site

Publication : jeudi 12 janvier 2017