Frégates de Taille Intermédiaire: le marché sera notifié ce vendredi par la DGA

Belh@rra-france-paysage.jpg

Chose promise au salon Euronaval d’octobre dernier, chose due.

Jean-Yves Le Drian lance donc la réalisation des frégates de taille intermédiaire (FTI) de classe Belh@rra. Un lancement qui devait intervenir en 2018 mais que les besoins opérationnels de la marine ont accéléré.

La décision date, en fait, du 20 mars dernier ; mais d’ultimes "chamailleries budgétaires" ont retardé l’annonce. Il aura même fallu un feu vert final de Matignon, la semaine dernière.

Le marché sera notifié dans la journée à l’équipementier naval DCNS par la Direction générale de l’armement.

Belh@rra-france-portrait.jpgCinq FTI seront commandées, pour un montant évalué à 4 milliards d’euros. A vocation de lutte anti-sous-marine, elles intégreront le nouveau radar à quatre antennes planes Sea Fire de Thales et seront équipées des missiles Aster 30 de MBDA.

"Elles seront conçues et construites à Lorient", précise-t-on chez DCNS. Pour l’ensemble du groupe, la réalisation d’une frégate Belh@rra représentera en moyenne deux millions d’heures de travail dont trois cent mille heures pour les bureaux d’études.

"La première doit entrer au service actif en 2025", a annoncé le ministre de la Défense qui espère que des clients étrangers s’intéresseront aussi aux FTI. Son entourage estime que le potentiel à l’export tourne autour de "30 bâtiments".

L’entrée en service de ces frégates de 4 000 tonnes permettra aux forces françaises de disposer à l’horizon 2030 de 15 frégates de premier rang conformément à la loi de programmation militaire. Les cinq FTI s’ajouteront aux huit frégates multimissions (Fremm) et deux frégates de défense aérienne Horizon.

Lignes de défense


L'actualité de la défense d'est en ouest.
Aller sur le site

Publication : vendredi 21 avril 2017