Un panorama des ESSD chinoises où SFG masque les activités d'autres acteurs

china essd.jpgVoici un court article de 4 pages (en anglais) sur les ESSD chinoises, il est paru sur le site Chathamhouse.org et il s'intitule: "The Rise of China Private Armies".

Comme le titre l'indique, il n'échappe pas à la vision partisane en cours dans de nombreux cercles académiques où l'on confond privatisation ("private armies") et externalisation. Mais ce texte mérite que l'on s'y intéresse, au moins pour relever des noms de sociétés de sécurité chinoises en activité. Parmi les ESSD mentionnées figurent: Beijing Security Service, Hua Xin Zhong An Security Service, Shandong Huawei Security Group, DeWe Security Service, Ding Tai An Yuan Security.

Bien sûr (autre parti pris qui fausse la perspective), l'auteur s'intéresse d'abord à la société FSG (Frontier Services Group) dont l'un des dirigeants est Eric Prince, le fondateur de Blackwater USA. Entre son passé sulfureux, ses liens établis avec l'administration Trump et ses offres de services pour l'Afghanistan, Prince est devenu une sort d'épouvantail médiatique qui occulte ce qui se fait derrière lui. D'où l'étroitesse du propos dans l'article en question.

L'article cite comme principal activités des ESSD chinoises la protection des ressortissants et des biens, activité qui s'est développée à partir de 2010. Il explique aussi que l'arrivée de FSG a changé la donne puisque la société fait d'abord du soutien (terrestre et aérien), puis de la formation et de la sécurité. Certes, mais il ne faudrait pas oublier qu'existent d'autres sociétés, spécialisées dans le soutien (très externalisé jusqu'à récemment) , la formation, le conseil, le cyber, et envisager l'externalisation de fonctions dans le renseignement.

Le texte est à consulter ici.

 

Lignes de défense


L'actualité de la défense d'est en ouest.
Aller sur le site

Publication : dimanche 10 février 2019