Un Casa 235 privé pour effectuer 26 000 sauts au profit de l'ETAP

640721480.jpg

Un récent avis portant sur la "location d’un avion d’une capacité minimale de 28 places de type CASA 235 ou équivalent, homologué, avec équipage" (avec 3 largueurs) a été diffusé par le ministère des Armées.

Cet avis rappelle le projet (enterré) de Vitruve, il y a quelques années, ainsi que d'autres projet d'externalisation au profit de l'ETAP (voir un de mes post sur ce sujet ici) et des marchés passés avec quelques opérateurs locaux et avec CAE.

Le marché anticipé aujourd'hui est au profit de l’école des troupes aéroportées (ETAP) "aux fins de la formation et de l’entraînement des parachutistes (avec ou sans gaine) ainsi que des équipes de largage du ministère des armées et de la gendarmerie". L'avion proposé doit être immatriculé en France ou dans le périmètre géographique pris en charge par l’AESA (union européenne, Islande, Liechtenstein, Norvège et Suisse).

Le contrat notifié à l’issue de la consultation a pour objectif d’effectuer environ 26 000 sauts en SOA (saut à ouverture automatique) et en SOCR (saut à ouverture commandée retardée) individuels ou en équipe :
- de jour et de nuit ;
- avec ou sans charge gaine ;
- avec ou sans armement assujetti ;
- avec ou sans petits colis.

Les SOA représentent 77% des sauts (soit 20 000 sauts) pour un volume annuel de 415 heures de vol. Les SOCR représentent 23% des sauts (soit 6000 sauts) pour un volume annuel de 143 heures de vol.

"L’accord-cadre est conclu pour une période d’exécution de 36 mois fermes. Il peut ensuite être reconduit annuellement à date anniversaire, sur décision tacite, sans que la durée de l’accord-cadre ne puisse excéder 84 mois consécutifs et ce, dans la limite de 4 reconductions", précise l'avis.

L’aéroport de Pau représente l’aire d’embarquement principale pour 95% des sauts. De manière résiduelle, le titulaire doit assurer des embarquements sur les aires suivantes :
- aéroport de Carcassonne (département de l’Aude) ;
- aérodrome de Pamiers (département de l’Ariège) ;
- aéroport de Toulouse-Francazal (département de la Haute-Garonne) ;
- aérodrome de Souge (département de la Gironde) ;
- aéroport de Calvi (département de la Haute-Corse);
- aéroport de Bayonne (département des Pyrénées Atlantiques) ;
- aéroport de Castres (département du Tarn).

Quelques commentaires.
Voici un marché pour permettra de faire réaliser "95%" des 26 000 sauts au profit de l'ETAP où quelque 44 000 sont effectués chaque année. Soit grosso modo la moitié, le reste étant à charge de l'armée de l'air.

Les 5% restant sont au profit d'unités comme le 13e RDP, 1er RPIMa etc, ce qui mettrait fin à l'émiettement des marchés lancés par des unités

 

Lignes de défense


L'actualité de la défense d'est en ouest.
Aller sur le site

Publication : jeudi 11 juillet 2019