Qui fournira 370 000 gilets pare-balles individuels aux forces de sécurité françaises?

Un avis n°22-87546 du 27 juin porte sur l’acquisition de gilets pare-balles individuels (GPBI) pour les besoins de la police nationale, de la gendarmerie nationale, de la gendarmerie maritime, des douanes et droits indirects, de la direction de la Coopération de Sécurité et de Défense, et de l’administration pénitentiaire.

Le GBPI comprend une housse de couleur noire à port dissimulé, destinée au port par dessous ou par dessus les vêtements et deux packs balistiques enveloppants (1 pectoral et 1 dorsal) destinés à l’arrêt à minima des munitions d’arme de poing. Le tout est livré dans un sac de transport.

Les quantités maximales totales sont de 94 308 GPBI féminins (mieux adaptés que les précédents modèles aux poitrines) et de 277 042 GPBI masculins. Voir ci-dessous les quantités spécifiques:

montant max GPB.jpg

Ces GPBI doivent offrir une protection contre: 
- les munitions de calibre 9 mm parabellum
- les munitions de calibre 44 Remington Magnum 
- les munitions de calibre 7,62 × 25 Tokarev 
- les munitions de calibre 12 balle original Brenneke 
- les attaques d’estoc par armes blanches 
- les attaques de taille par armes blanches 
- les agressions au moyen d’aiguilles hypodermiques.

En 2018, un marché portant sur 307 000 GPBI avait été attribué au Cooneen group, pour un montant de 48,4 millions d'euros.

Lignes de défense


L'actualité de la défense d'est en ouest.
Aller sur le site

Publication : dimanche 3 juillet 2022